top of page

L'INNOVATION
L'ESPOIR

I'm a paragraph. Click here to add your own text and edit me. It’s easy. Just click “Edit Text” or double click me to add your own content and make changes to the font.

Réparation in vivo, remyélinisation

Côté traitements, les progrès sont réels et les espoirs immenses. Depuis dix ans, de nouveaux médicaments ont permis d'améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de SEP. Ces produits se divisent en trois catégories. Il y a ceux qui agissent sur la durée et la gravité des poussées, ceux qui réduisent la gêne quotidienne en s'attaquant aux symptômes et, enfin, les traitements dits "de fond", qui agissent plutôt sur le système immunitaire. 
Mais surtout, il y a actuellement, dans le monde, plus de 30 molécules qui sont testées dans le cadre d'essais cliniques. Ces nouveaux traitements agissent pour la plupart sur les formes rémittentes (avec des poussées entrecoupées de rémissions) de la maladie. En effet, à ce jour, aucun traitement n'est efficace pour lutter contre les formes progressives de la SEP. Les spécialistes attendent maintenant d'en savoir plus et surtout de connaître la hiérarchisation de ces traitements.

Côté recherche, Anne Baron-Van Evercooren, chercheur à l'unité Inserm 975*, tente, comme d'autres scientifiques, de mieux comprendre le processus de remyélinisation. Car il existe une réparation spontanée de la myéline, in vivo. "On estime que deux tiers des lésions sont ainsi réparées partiellement ou en totalité", note la chercheur. Toutefois, tous les patients ne sont pas égaux devant ce phénomène. D'où la nécessité de découvrir les facteurs qui favorisent la remyélinisation et ceux qui l'empêchent.

Astrocytes, AstroRX de Kadimasteem

De nombreuses études ont démontré que les astrocytes jouent un rôle crucial dans la progression de la SLA, une maladie proche de la SEP.  Chez les patients atteints de SLA, les astrocytes fonctionnent mal et attaquent les neurones.

 

L’approche innovante de Kadimastem consiste à utiliser des astrocytes entièrement différenciés comme thérapie de médecine régénérative pour la SLA – AstroRx® afin de ralentir la progression de la maladie et d’améliorer la qualité de vie et l’espérance de vie du patient.

 

AstroRx® est administré directement dans le liquide de la moelle épinière du patient par injection intrathécale standard sous anesthésie locale. Des études précliniques sur des modèles animaux de la SLA ont montré qu’AstroRx® est un traitement sûr qui fournit un soutien systémique aux motoneurones endommagés, augmentant ainsi l’espérance de vie et les fonctions motrices

 

En quoi leur approche est novatrice?

La plupart des thérapies cellulaires sont susceptibles d’être autologues, les cellules souches sont récoltées à partir d’un tissu spécifique d’un patient et cultivées pour créer de grandes quantités sur plusieurs semaines, puis retournées au même patient. Leur méthode s’applique sur des cellules prélevées sur un patient qui avait déjà manifesté la maladie, évite la nécessité d’une longue procédure pour chaque patient et permettrait de créer un produit prêt à l’emploi, une vraie avancée dans le domaine de la médecine régénérative.

Les exosquelettes

Plusieurs sociétés proposent de véritables appareillages, exosquelettes, externes à la personne, avec une certaine autonomie qui permettent au patient de retrouver la commande de ses muscles, notamment à la marche. Cependant ces équipements sont encore lourds et imposants, beaucoup de progrès peuvent être encore réalisés dans ce domaine.

 

D’autre part, une combinaison plus légère dotée d’une multitude d’électrodes est actuellement sur le marché, elle permet en diffusant de l’electrostimulation de réduire fortement la spasticité du patient ( sorte de raideur musculaire) le gênant dans ses mouvements. Celles-ci sont adaptées aux personnes gênées en terme de spasticité.

 

A ce jour, quelques releveurs de cheville sont en cours de fabrication avec un procédé Bluetooth, et c’est vers ces futurs appareillages que nos espoirs se tournent .Tout reste à faire dans le domaine du Bluetooth. Prenons comme exemple, l’implant de l’oreille , aujourd’hui ces implants permettent au nerf auditif d’être à nouveau actif .Le chemin est long mais porteur d’espoir .

bottom of page